Nguyên Lê

(Website)

Né à Paris de parents vietnamiens, il débute à l’âge de 15 ans par la batterie, puis la guitare, puis la basse électrique. Il se consacre à la musique après une licence d’ Arts Plastiques et une maîtrise de Philosophie sur l’Exotisme.

Musicien autodidacte à vocation ouverte, il joue de ses cordes autant pour le rock et le funk (Jim Cuomo, Madagascar 1984), la chanson (Claude Nougaro, Ray Charles), le Jazz contemporain (bassiste avec Marc Ducret,Yves Robert, guitariste avec Eric Barret, Eric Le Lann), l’électro-acoustique (André Almuro, Tona Scherchen) et surtout les musiques extra-européennes : l’Afrique et les Caraïbes d’ Ultramarine, l’ Algérie de Safy Boutella & Cheb Mami, la Turquie de Kudsi Erguner, l’ Inde de Kakoli, le Vietnam.

1987-1989 Il est choisi par Antoine Hervé pour être le guitariste de l’ Orchestre National de Jazz.

En sept 89 il enregistre le 2eme CD d’ULTRAMARINE “Dé” et, en mai 90, “MIRACLES”, 1er disque sous son nom, enregistré aux USA avec Art Lande, Marc Johnson & Peter Erskine. En 1990, c’est " E SI MALA", le 3eme album d’ULTRAMARINE.

En avril 96 le disque “Tales From Vietnam” apporte une relecture de la musique vietnamienne avec un groupe de 8 musiciens traditionnels & jazz. A cette occasion le spectacle “De la Lune & du Vent” est créé avec le metteur en scène P. J. San Bartolomé, des danseurs vietnamiens, traditionnels & contemporains.

En avril 97 sort le disque “3 Trios” avec Marc Johnson/ Peter Erskine, Dieter Ilg/ Danny Gottlieb & Renaud Garçia Fons/ Mino Cinelu. JAZZIZ Magazine USA a ainsi écrit: “le guitariste réunit des mondes nouveaux dans un infatigable effort de découverte.Sa musique est si juste, si nouvelle, si intéressante. Quelquefois la guitare Jazz peut sembler sans surprise – pas dans le cas de Nguyên Lê, qui brise définitivement les frontières pour notre plus grand bénéfice.” En fev. 98 parait le CD du 4tet de Paolo Fresu «Angel», où l’on écrira : « N. Lê : un Zeus des cordes qui lance ses éclairs avec rage; toutes ses interventions sont renversantes d’imagination explosive. ». Sortie en mai 98 du 6e disque de Nguyên Lê : «Maghreb & Friends», une exploration des traditions musicales & une profonde collaboration avec les musiciens du Maghreb.

Plusieurs projets sont aboutis en 2006 : la musique du long métrage “Le Sheitan” de Kim Chapiron, avec Vincent Cassel; « Homescape », un disque très électronique, improvisé & mystique en duos avec Paolo Fresu & Dhafer Youssef, déjà n°1 des charts de Jazzwise en avril, des concerts & un album avec de 13 dates aux USA avec le Tiger’s Tail quartet grâce à une bourse du CMA/FACE, une commande de 2 compositions pour le Ahn Trio crées au Laguna Beach festival, L.A. Nguyên Lê a reçu a l’unanimité le prix « Django d’Or » de la guitare en 2006.

En 2007, après d’autres tournées aux USA & en Chine, sort « Fragile Beauty », le 4e album avec Huong Thanh «un album qui capture le cœur dès la 1ere note & le laisse affamé lorsque la dernière note disparaît» (All that Jazz). En 2008, N. Lê enregistre “The Othello Syndrome”, de Uri Caine, « Blauklang », le nouvel album de Vince Mendoza & aussi « Dream Flight », le nouvel album de ELB, avec Stéphane Guillaume en invité au sax.

Albums

Dream Flight

Label: ACT Music
Date de sortie en France: 25 Avril 2008

Toutes ces années nos chemins n’ont cessé de se chevaucher et de s’entrecroiser. Le fait est là : nous adorons jouer ensemble.
Ce trio délivre ce qu’il y a de meilleur en nous, de respirations subtiles en sauvagerie électrique, du lyrisme mélodique à des jeux rythmiques complexes. A cette fête dynamique, nous avons voulu inviter le superbe Stéphane Guillaume au saxophone, ouvrant ainsi le groupe à de nouveaux paysages sonores et interactifs.
Cet enregistrement, point d’orgue d’une belle tournée, fut un modèle de détente concentrée et efficace. Comme un Vol de Rêve, sur lequel nous vous souhaitons la bienvenue.

Nguyên Lê - Dream Flight

fragile beauty

Label: ACT
Date de sortie en France: 25 Janvier 2007

« Fragile Beauty » porte bien son nom. A quoi le titre se réfère t-il ? A la beauté fragile et éphémère de l’existence, thème cher aux bouddhistes, thème fécond dans la poésie et les pop songs du Vietnam dont les textes ici sont issus? A la beauté fragile d’une voix plus maitrisée que jamais et des paysages sonores bizarroïdes dans lesquelles elle évolue?
Avec cet album, Huong Thanh prouve qu’elle a su s’enrichir de cet ailleurs forcé, elle assume ses choix et s’affirme comme interprète. Pour Nguyen Lê, ce disque (dont il est producteur, arrangeur, réalisateur, interprète), c’est le prolongement « d’une quête extra-musicale ». La confirmation d’un retour aux sources tardif, qui a du sens.
Entre chansons populaires vietnamiennes, berceuses anciennes, thèmes sacrés et compositions originales, les douze titres de « Fragile Beauty » ont le même mood. Malgré leur diversité de couleurs et de sujets, ils racontent la même histoire : celle des enfants de la diaspora qui, par la force des choses, s’inventent une identité bien à eux. L’histoire de Huong Thanh et de Nguyen Lê nous parle, même si l’on n’en comprend pas les mots.

Nguyên Lê - fragile beauty