KhaliféSchumacherTristano

(Website)

photo © Marie Staggat

Quelques mots-clés: la présence, l’humour, la clarté. Peut-être aussi l’envie, la curiosité, la communication. Une pincée de fierté, bien sûr, tout artiste en a besoin, sans quoi il n’aurait pas envie qu’on l’écoute. Et puis encore la diversité, le contraste, la friction, et d’un point de vue musical, la spontanéité, l’immédiateté. L’univers sonore de Bachar Khalifé, Pascal Schumacher et Francesco Tristano se prête à de multiples schémas d’interprétation. Il est polyvalent au point de prendre un sens tout à fait différent selon la personne qui s’y plonge. L’habitué du classique y découvre bien des aspects sérieux ; finalement, Francesco Tristano est un pianiste aux multiples talents, connu entre autres pour ses interprétations de Bach. Les jazzmen, eux, sont entraînés dans cet univers par les improvisations qui le sous-tendent, car Pascal Schumacher est un maître en matière de paysages sonores inexplorés. Bachar Khalifé, quant à lui, représente le moment acoustique de l’ailleurs, puisant ses racines dans la culture musicale arabe, mais aussi dans les rythmes chatoyants de la scène française.
Un mélange éclectique donc, et dont les implications ont surpris les musiciens eux-mêmes. Car les enregistrements se sont imposés d’eux-mêmes. Au début, seul existait un concept, puis on a demandé de plus en plus souvent à Khalifé, Schumacher et Tristano si on pouvait faire l’expérience de leurs programmes, jusque là disponibles uniquement sous la forme de concerts, au-delà de ces soirées uniques. Le plaisir de jouer s’est alors transformé en défi : comment, en studio, fixer l’immédiateté de la musique ? Une fois devant les micros, le trio a pris le temps d’expérimenter et a trouvé le point d’équilibre entre motifs connus et idées spontanées. Beaucoup de choses sont apparues sur le coup de l’instant, ont gagné en structure et en certitude, au fur et à mesure que l’intuition des musiciens leur permettait d’y apposer des limites. Des morceaux sont nés avant d’être à nouveau relativisés ou réinterprétés à travers un changement de perspective sonore. Un processus de genèse d’une expression commune.
Et c’est là tout l’intérêt de la chose. L’aura musicale de quiétude joyeuse de Khalifé, Schumacher et Tristano est arrivée à maturité et donne, simultanément, l’impression d’en être seulement à ses débuts. Ils jouent avec des impressions de certitude mélodique, harmonique et rythmique et s’aventurent chacun en dehors de leur territoire habituel pour chercher une sonorité de groupe qui incarne à proportions égales leurs trois individualités. Leur musique est à la fois synonyme de sécurité et de risque, un système des contradictions où les musiciens trouvent un terrain d’entente sans oublier leur singularité. C’est aussi pour cette raison que chacun peut y découvrir quelque chose d’autre. (Ralf Dombrowski)

Albums

Afrodiziak

Label: MPS Records

L’univers sonore de Bachar Khalifé, Pascal Schumacher et Francesco Tristano se prête à de multiples schémas d’interprétation. Il est polyvalent au point de prendre un sens tout à fait différent selon la personne qui s’y plonge. L’habitué du classique y découvre bien des aspects sérieux ; finalement, Francesco Tristano est un pianiste aux multiples talents, connu entre autres pour ses interprétations de Bach. Les jazzmen, eux, sont entraînés dans cet univers par les improvisations qui le sous-tendent, car Pascal Schumacher est un maître en matière de paysages sonores inexplorés. Bachar Khalifé, quant à lui, représente le moment acoustique de l’ailleurs, puisant ses racines dans la culture musicale arabe, mais aussi dans les rythmes chatoyants de la scène française. (Ralf Dombrowski)
Date de sortie (Allemagne/Autriche): 30-01-2015

KhaliféSchumacherTristano - Afrodiziak