Gregory Isaacs

(Website)

Né le 15 juillet 1951, Gregory Anthony Isaacs a grandi dans la ville de Denham près de Kingston en Jamaïque. Il tombe dans la musique très tôt grâce à l’amour de sa mère pour le chant et la musique, inspiré par les célèbres chanteurs américains tel que Ben E King et Sam Cooke. Il commence le chant à l’école, encouragé par ses amis et sa famille qui le poussent à participer à de nombreux concours de talent.

Il débute ses enregistrements à la fin des années 60, et depuis a sorti un gigantesque catalogue compose de 500 albums. Tout au long de sa carrière, il a travaillé avec toute une panoplie des plus grosses icones du reggae dont Lee “Scratch” Perry, Bunny Lee, et Dennis Brown. Il marque les charts jamaicains pour la première fois avec son single « Love is overdue » en 1974, qui reste numéro un pour un mois et marque le début de sa popularité.

À la fin des années 70, grâce au succès des albums “The Cool Ruler” et “Soon Forward”, il est l’un des plus célèbres chanteurs de reggae avec Dennis Brown and Bob Marley. Il perce à l’international en 1982 avec la sortie d’un album déterminant « Night Nurse », coécrit avec Sylvester Weise. Le titre principal de cet album atteint la 32e place du classement en Angleterre et devient l’une des chansons les plus populaires du mouvement Lovers Rock (elle a été reprise par Simply Red en 1997).

Son succès croissant coïncide avec plusieurs altercations avec la justice, ainsi qu’une incarcération en 1983 avec plusieurs charges à son encontre. Pendant son emprisonnement, Gregory continue de sortir un catalogue prolifique de titres, travaillant avec une variété de labels en Jamaïque. Durant toute sa carrière, il a joué à plusieurs reprises à l’étranger, jouant à une série de festivals, du Jamaica’s Reggae Sunsplash au Big Chill, et le carnaval de Notting Hill. Jusqu’à son dernier album sorti en 2008, « Brand new me » sur son label African Musem, Gregory a sorti au moins trois albums par an lors de ces 20 dernières années.

Mort le 25 octobre 2010 à Londres des suites d’un cancer, Gregory était véritablement respecté par tous dans la communauté musicale et vu comme un véritable vétéran politique du reggae, l’une des clefs fondatrices de la récente popularité de ce genre musical, à l’instar de Peter Tosh and Dennis Brown. Son héritage en tant qu’artiste sera à jamais gravé dans l’histoire du reggae et de la Jamaïque.