DJ Vadim

(Website)

Albums

U can't lurn imaginashun

Label: BBE
Date de sortie en France: 01 Mai 2009

DJ VADIM alias le JOHN COLTRANE du HIP-HOP n’est certainement pas un producteur comme les autres. VADIM est un vétéran du HIP-HOP que l’on peu appeler comme abstract même si son style va bien au delà de toute comparaison. Son nouvel album “U Can’t Learn Imaginashun” est une nouvelle fois bien au-dessus de la mêlée. Ce nouvel album impressionne d’autant plus que l’année qui vient de passer a certainement été l’une des plus difficiles pour VADIM (cancer de l’œil). 2008 n’était pas à 100% remplies d’échecs. Malgré sa maladie, il a tourné avec FAT FREDDY’S DROP, DJ KRUSH et SLICK RICK. “U Can’t learn Imaginashun” est définitivement plus électronique que “The Soundcatcher et pourrait être un mélange entre du SOUL2SOUL et DAFTPUNK”. Sur “U Can’t Learn Imaginashun”, on y trouve du reggae que ne renierais pas DESMOND DEKKER, du hip-hop / soul proche de JIL SCOTT ou Q-TIP et de l’expérimental à la FLYING LOTUS ou J-DILLA. On y retrouve des featurings de KATHRIN DE BOER (BELLERUCHE), BIG RED et la METHODE qui rappent en français,et enfin l’éternelle YARAH BRAVO.

DJ Vadim - U can't lurn imaginashun

The Soundcatcher

Label: BBE
Distribution en France: Pias
Date de sortie en France: 02 Avril 2007

Désormais installé à New York, DJ Vadim sort son premier album chez BBE : ‘The Soundcatcher’, et marque une nouvelle orientation artistique. Après avoir revisité à sa manière les facettes les plus sombres de l’électro hip-hop, le Russe s’est essayé à un son plus coloré. Finies les ambiances glaciales (’ USSR : Reconstruction’), le ‘Terrorist’ dépose les armes, et insuffle un peu de chaleur dans ses compositions. L’album se lance tout en trompette, sur le rythme de Emo et Syrus (’ Feat Feats’), puis enchaîne sur les boucles jazzy d’un ‘Talk to Me’ aérien. Vient ensuite ‘They Say’ avec la collaboration de Diane, dans lequel les accointances avec le reggae deviennent plus explicites. Un premier constat s’impose : DJ Vadim s’est éloigné du trip-hop noir caractéristique de ses précédents albums. ‘The Soundcatcher’ est plus varié, plus ouvert, plus accessible aussi, peut-être. Ensuite, après trois pistes étonnamment fades (le titre ‘Soundcatchers’ est carrément raté), arrive enfin le morceau ‘Milwaukee’, tout en délicatesse. Attestant que l’ouverture apparente n’est pas forcément liée à une compromission artistique, on retrouve avec joie l’abstract hip-hop poétique qui a fait la réputation du DJ. L’écoute se poursuit, d’autres morceaux retiennent l’attention : ‘Theme to Big Willy Dee’, ‘Sufferin Blues’ avec Jill Green ainsi que ‘Black is the Night’ avec Katerin Deboer, diablement efficace. Puis le disque se referme sur un reggae moins inspiré, confirmant que le DJ est mal à l’aise dans un registre plus léger. A l’arrivée, ‘The Soundcatcher’ reste à découvrir. La plupart des morceaux sont réussis. Néanmoins l’ensemble demeurera plutôt déroutant pour les fans de la première heure.
Critique de Evene

DJ Vadim - The Soundcatcher