Bill Perry

(Website)

Bill Perry fait partie de la scène blues de New York, actuellement en pleine ébullition. Il est d’origine mixte : afro-américaine et indienne. Il puise ses influences aussi bien dans Muddy Waters et Howlin’ Wolf que chez Cream et Hendrix, ou même chez Charlie Parker pour le phrasé.

Son succès grandissant est dû autant à ses qualités guitaristique et à sa voix chaude, profonde, rocailleuse, aisément identifiable, qu’à sa capacité à transposer le blues dans d’autres univers musicaux.

Bill est né à Chester dans l’état de New York, il y a 36 ans. Sa mère jouait de la batterie et sa grand-mère de l’orgue à l’église le dimanche. Elle grondait le père de Bill quand il délaissait le gospel pour aller jouer le blues dans les clubs.

Bill commence à jouer de la guitare très tôt, vers l’âge de cinq ans. Puis il découvre peu à peu tous les grands noms du blues, mais s’attache à dégager un style personnel à travers les licks de guitare qu’il copie.

Très tôt il crée quelques groupes de rock, puis de blues et commence à tourner dans les clubs de New York et du New Jersey. Sa réputation grandit et un jour Richie Havens l’appelle et lui demande de l’accompagner au Japon pour un concert. Bill restera quatre ans avec Richie (de 88 à 92). Il l’accompagne encore de temps en temps quand ses propres tournées le lui permettent.

En 92, Bill envoie une demo à Buddy Fox, tenancier du légendaire club de blues new-yorkais " Manny’s Car Wash " et Buddy (devenu depuis son manager) l’engage immédiatement. Bill assurera régulièrement des concerts au Manny’s à dater de ce jour. Parallèlement, Bill enregistre son premier album (" Love Scars ") sur le label Rave-on.

Puis Bill rencontre Johnny Winter. Les deux hommes sympathisent et le manager de Johnny convainc le label Point Blank de racheter le master de " Love Scars " et de republier l’album. " Love Scars “est très bien accueilli par la critique ainsi que l’album suivant (” Greycourt Lightning ", toujours sur Point Blank). La presse salue unanimement l’émergence d’un nouveau leader du renouveau bluesien aux Amériques. En 99 le Manny’s Car Wash finance un album live enregistré dans le club.

Ces trois albums sont travaillés en France par Virgin/Family Roots à la hauteur du talent de Bill, c’est-à-dire à 100% et le succès est au rendez-vous dans l’hexagone. Puis Bill signe un deal mondial avec le label Blind Pig représenté par Dixiefrog pour ses licences françaises. "

"Fire It Up " est donc le premier album de Bill Perry sur Blind Pig/Dixiefrog paru en France. L’album est produit par Jimmy Vivino (qui co-signe plusieurs titres avec Bill).

Albums

Fire It Up

Bill Perry fait partie de la scène blues de New york, actuellement en
pleine ébullition. Il est d’origine mixte : afro-américaine et indienne.
Il puise ses influences aussi bien dans Muddy Waters et Howlin’ Wolf que
chez les Cream et Hendrix, ou même chez Charlie Parker pour le phrasé.
Son succès grandissant est dû autant à ses qualités guitaristique et à
sa voix chaude, profonde, rocailleuse, aisément indentifiable, qu’à sa
capacité à transposer le blues dans d’autres univers musicaux.
Quatre ans sideman chez Richie Havens et parrainé par Johnny Winter,
Bill n’a que de bonnes fréquentations musicales. En ce qui concerne sa
vie privée, c’est une autre histoire.
Voici son nouvel (et quatrième) album, produit par Jimmy Vivino, sur Dixiefrog.

Bill Perry - Fire It Up